En Normandie, la conciliation à tout prix

En Normandie, la conciliation à tout prix

Dimanche 7 janvier 2018, par LE DIOURON

Tendance. Les conciliateurs de justice prennent une nouvelle importance avec la réforme de modernisation de la justice. Passer en conciliation est désormais obligatoire pour les litiges de moins de 4 000 €. Une mobilisation de bénévoles qui pose question.
Les descendants des juges de paix. C’est de cette façon que se voient les conciliateurs de justice, censés trouver un accord entre deux parties qui s’opposent pour leur éviter un procès.

Liberté de Normandie la conciliation à tout prix

Catherine LEMOINE (à droite) officie en tant que conciliateur de justice avec l’aide de Patricia Leclerc

Sur le secteur de Rouen, ils sont 14 à dépendre de la cour d’appel. « Nous sommes recru-tés pour être des auxiliaires de justice bénévoles, explique Catherine LEMOINE, la présidente de l’association des conciliateurs de la cour d’appel de Rouen. Pour être sélectionné, il faut être majeur, jouir de tous ses droits civiques et avoir 3 ans d’expérience juridique. » Une fonction prenante qui explique que la plupart des conciliateurs soient des personnes à la retraite.

Pour être au plus près du justiciable, les conciliations peuvent se dérouler en dehors du tribunal d’instance, on parle alors de conciliations extra judiciaires. C’est ce que pratique Catherine LEMOINE, qui organise ses séances à la maison de la justice et du droit, sur les Hauts de Rouen.
Elle y est bien aidée par Patricia LECLERC, employée à la maison de la justice et du droit. « Je reçois environ 9 000 demandes par an », précise Patricia LECLERC.

Plus d’informations :

http://www.paris-normandie.fr/accueil/en-normandie-la-conciliation-a-tout-prix-AP11877869