LA MONTAGNE un nouveau juge de paix en bassin vichyssois dans l'Allier

LA MONTAGNE un nouveau juge de paix en bassin vichyssois dans l’Allier

Lundi 27 novembre 2017, par LE DIOURON

Depuis la rentrée, Bernard Langlade occupe la fonction de conciliateur de justice à Vichy. Cet ancien juge, qui a présidé le procès VA-OM dans les années 90, compte bien mettre à profit sa riche expérience pour désengorger les tribunaux. Article publié par la quotidien LA MONTAGNE édition de l’Allier du 11 novembre 2017

LA MONTAGNE un nouveau juge de paix en bassin vichyssois 11 nov 2017 photo

Bernard LANGLADE

Il a passé sa vie dans les tribunaux. Mais désormais, Bernard LANGLADE a une autre mission : inciter les justiciables à ne plus prendre la direction du Palais de justice, pour mieux le désengorger. En endossant ce rôle de conciliateur sur le bassin de Vichy, celui qui est arrivé il y a peu dans la région compte ainsi se mettre au service de la justice locale. Il entend aussi rajouter une nouvelle ligne à un CV déjà riche.

Conciliateur : il est celui qui éloigne des tribunaux

Sa nomination à Vichy par la cour d’appel de Riom sonne d’ailleurs comme un retour aux sources pour Bernard Langlade, qui a commencé sa carrière au début des années 1970 comme substitut du procureur à Lyon et Roanne, où il devient juge d’instruction et procureur. S’ensuivent tout un tas d’expériences qui le voient devenir, entre autres, premier substitut au parquet criminel de Paris, président de la cour de Djibouti et président de chambre à la cour d’appel de Lyon. Surtout, au milieu des années 1990, alors qu’il est président du tribunal de grande instance de Valenciennes, Bernard Langlade se retrouve au cœur de l’actualité en président le procès de l’affaire « VA-OM »*, impliquant en première ligne Bernard Tapie. « C’était hors-norme » se rappelle celui qui deviendra ensuite juge de proximité en Bretagne avant de rejoindre l’Auvergne.

L’article complet

LA MONTAGNE un nouveau juge de paix en bassin vichyssois 11 nov 2017