La Dépêche : la réforme judiciaire vue du Lot : « par petits bouts, façon puzzle… »

La Dépêche : la réforme judiciaire vue du Lot : « par petits bouts, façon puzzle… »

Mardi 23 janvier 2018, par LE DIOURON

L’audience de rentrée solennelle du tribunal de grande instance de Cahors s’est tenue hier. Le procureur Frédéric ALMENDROS s’est attaché à décrire l’état de la justice.

RéFORME VUE DU lOT 23 JANVIER

Elus et autorités militaires dans la salle d’audience du tribunal d’instance./ Photo DDM, Mickaël Fabre

« Le XXIe siècle sera numérique ou ne sera pas ». Hier, lors de l’audience solennelle de rentrée au tribunal, le procureur Frédéric ALMENDROS a posé la question. « Le ministre de la Justice ne l’avait-il pas dit lors de la restitution des chantiers de simplification ? La transformation numérique c’est le cœur du réacteur. Magistrats, avocats ou encore universitaires, nous nous émouvons déjà de ce que sera la justice de demain, et demain est déjà là », indique-t-il. Il préfère parler du parquet plutôt que de la virtualisation du système judiciaire. « Ce ne sont pas encore les machines mais les individus qui décident ».

« Le procureur de la République, je le dis en toute modestie, est le régulateur des urgences sociales comme le médecin urgentiste est le régulateur des urgences vitales. Et hélas, parfois, le mauvais diagnostic du premier engendre l’intervention du second. Nous sommes, parquetiers, les premiers gardiens des libertés », remarque-t-il. Il donne sa vision de l’indépendance de la justice. « C’est l’éthique chevillée au courage », assure-t-il. Courage, le mot reviendra à plusieurs reprises. Courage de dire que les chantiers de simplification, pour utiles qu’ils soient, vont une nouvelle fois conduire à des réformes par petits bouts façon puzzle.

Plus d’informations :
https://www.ladepeche.fr/article/2018/01/23/2727280-la-justice-lotoise-est-en-mouvement.html