Libération © Un conciliateur de justice, ça coûte zéro

Libération © Un conciliateur de justice, ça coûte zéro

Lundi 12 août 2019, par Claude BRUGEL

cdf2019liberationlogo

© « Un conciliateur de justice, ça coûte zéro »
«  Ancien cadre chez Air France, Harry Marne tente depuis quatorze ans de régler à l’amiable les différends entre habitants de Drancy, dans la banlieue parisienne . »
par Anna Mutelet, le 5 août 2019
« ...A Drancy (Seine-Saint-Denis), Harry Marne est aux commandes depuis 2005. Celui qui préfère convaincre que contraindre semble presque prédisposé pour le rôle. Il « invite » mais « ne convoque pas ».
« ...« Attention, une lettre recommandée, si on n’a pas discuté auparavant, c’est une véritable déclaration de guerre  ! »
...« Zéro, c’est presque ce que coûte le conciliateur à l’Etat. Ou plutôt 464 euros… annuels. Une indemnité forfaitaire destinée à couvrir les frais liés à leur fonction, exercée à titre bénévole. Donner de son temps sans gagner d’argent : les conciliateurs de justice ne sont pas des rentiers mais « tous des vieux ! » observe malicieusement Harry Marne »
« ...De ses vingt-trois années d’expertise, Harry Marne ...note que les gens assis en face de lui en conciliation sont parfois « tout simplement perdus, ils ont juste besoin qu’on les écoute »...« Ils ne se parlent pas. Ils ne se connaissent pas, et quand ils ont un problème avec le gars d’en face, ils vont tout faire sauf aller le voir. » Son rôle, qu’il remplit avec rigueur, consiste à tenter de recoller les morceaux entre ces individus qui s’ignorent ou se méprisent. »

midle ◄◄◄ Lire l’article avec l’aimable autorisation de la rédaction de midle ©