Maison de justice de Loudéac L'accès au droit pour tous

Maison de justice de Loudéac L’accès au droit pour tous

Lundi 25 juin 2018, par LE DIOURON

Quels sont vos droits et obligations ? À la Maison de la justice et du droit de Loudéac, des professionnels et des associations spécialisées assurent des permanences pour vous informer gratuitement. 900 personnes ont bénéficié du service en 2017. Le Télégramme du 25 juin 2018

Maison de la Justice de Loudéac Photo

Un point sur l’activité de la Maison de la justice et du droit a été fait le vendredi 22 juin en présence de Marie-Christine COURTADE, présidente du tribunal de grande instance de Saint-Brieuc. (Thierry Le Corre)

L’accès au droit pour tous est garanti à Loudéac grâce à la présence d’une Maison de justice et du droit (MJD). Vendredi 22 juin, les principaux acteurs de cette « maison » se sont réunis autour de Marie-Christine COURTADE, présidente du tribunal de grande instance de Saint-Brieuc pour un point sur l’activité et adapter l’offre actuelle.
Après sa fermeture en 2009, le tribunal d’instance a été peu à peu reconverti en Maison des services publics. C’est ce bâtiment qui abrite également la Maison de la justice et du droit.

91 affaires démêlées en conciliation de justice

On y trouve des services judiciaires de proximité, comme le service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP), la protection judiciaire de la jeunesse ou le conciliateur de justice. Ce dernier est là pour désamorcer les conflits entre personnes dans le but d’éviter un passage devant le juge. Ils sont deux à assurer les permanences. Des conciliateurs bien occupés à Loudéac puisqu’ils ont « démêlé » 91 dossiers en 2017. Autre service très sollicité : l’UFC Que Choisir. Lors de ses permanences, l’association de défense des consommateurs a accueilli 198 personnes (contre 202 en 2016). L’activité reste donc soutenue. Le SPIP quant à lui a reçu 329 personnes en 2017 (290 en 2016).
Il assure le suivi des personnes condamnées par la justice pénale faisant l’objet de peines alternatives à l’emprisonnement et aide à leur réinsertion.

Présence d’avocats, huissiers et notaires

Parmi les autres associations accueillies, le centre d’information sur les droits des femmes et des familles a reçu 71 personnes (33 en 2016), L’ADAJ, association d’aide aux victimes, 23 (37 en 2016) et l’association de médiation familiale, Le Gué, 26 personnes (18 en 2016).
Enfin, des avocats, huissiers de justice, des notaires sont également là pour aider les personnes à comprendre et faire valoir leurs droits. Les permanences des avocats sont celles qui ont vu défiler le plus grand nombre de personnes : 86 au total ; 32 pour celles des notaires et 15 pour les huissiers de justice.
Sur place, c’est Anita BOSCHER, agent d’accès au droit qui assure l’accueil, l’information et l’orientation du public vers les professionnels ou les associations. « Pour les rendez-vous, les personnes doivent obligatoirement passer par moi », souligne-t-elle. Un rôle prépondérant qui fait dire à Marie-Christine COURTADE que la fonctionnaire est « le pilier de la maison  ». Un rôle pas toujours facile à tenir selon une autre professionnelle présente à la réunion de ce vendredi.

Plus d’informations :
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/loudeac/maison-de-justice-l-acces-au-droit-pour-tous-25-06-2018-12005897.php