Montpellier : les deux vertus de la conciliation de justice

Montpellier : les deux vertus de la conciliation de justice

Lundi 7 mars 2016, par LE DIOURON

Sous le titre « La conciliation démine les conflits du quotidien » le Midi Libre consacre un très intéressant article dans son édition de Montpellier de début mars Le président du tribunal d’instance de Montpellier, Jean-Michel PERES a saisi l’opportunité d’une conférence de presse pour présenter la conciliation de justice, « facteur de paix sociale ».

Philippe Raguin Montpellier

Philippe RAGUIN, Président de l’association des conciliateurs de la cour d’appel de Montpellier

« La conciliation, développe le chef de juridiction montpelliérain, a deux vertus. Celle de restaurer un dialogue qui souvent n’existe plus. Et de favoriser ainsi l’émergence d’une solution acceptée et souvent proposée par elles. Ensuite tout ce qui est réglé, n’est pas un jugement à rendre ».
En 2015, les 18 conciliateurs des tribunaux d’instance de Montpellier et Sète ont ainsi scellé 648 accords sur 1258 dossiers ouverts lors de leurs permanences dans les mairies ou dans les lieux de justice dans le cadre de saisines déléguées par des magistrats.

30 candidats en trois mois

Le Premier Président de la cour d’appel de Montpellier, Éric NEGRON et Philippe RAGUIN Président de l’association des conciliateurs de justice sont les initiateurs de cette campagne de presse qui vise à promouvoir la conciliation de justice et susciter de nouvelles vocations de conciliateurs. Depuis l’automne 2015, six conférences de presse ont ainsi été organisées dans les juridictions du ressort. Pan dans le mille ! 30 postulants à la fonction se sont d’ores et déjà manifestés.
Philippe RAGUIN se propose maintenant de compléter cette première campagne par des rencontres avec les maires, responsables de communautés de communes, lors de leurs assemblées locales ou régionales. La sous-préfète elle-même met la main à la pâte en faisant intervenir conciliateurs et délégués du Défenseur des Droits côte à côte pour promouvoir l’accès au droit.

L’article complet dans le document ci-joint.
midi libre