40 ans de la conciliation Le Télégramme Quimper, Michel LE LEZ interlocuteur privilégié

40 ans de la conciliation Le Télégramme Quimper, Michel LE LEZ interlocuteur privilégié

Mardi 17 avril 2018, par LE DIOURON

La justice et ses tribunaux font parfois peur aux non-initiés. Mais passer devant un juge n’est pas une finalité en cas de conflit de voisinage ou d’affaire de consommation. Avant ce recours ultime, il y a le conciliateur de justice. Dans le Pays fouesnantais, ce rôle est dévolu à Michel LE LEZ.

Quimper Michel LE LEZ

Michel LE LEZ prend sa fonction très à coeur.

Michel LE LEZ est conciliateur de justice. Il a prêté serment en 2014. « Je ne suis pas juriste de formation mais, une fois la retraite venue, je souhaitais me rendre utile ». Et faire profiter de ses compétences humaines et professionnelles. Par période de deux années reconductibles, il officie sous la tutelle du Tribunal d’instance de Quimper. « Nous sommes une vingtaine dans un secteur qui va de Châteaulin à Quimperlé et au Pays bigouden. Nous sommes tous des bénévoles ».

Concilier pour réconcilier

Michel LE LEZ est depuis quatre ans l’interlocuteur privilégié des habitants des sept communes du Pays fouesnantais, soit quelque 28.000 résidents permanents. Mais comment conçoit-il la fonction ? « La raison d’être du conciliateur est de tenter d’éviter l’engorgement des tribunaux, de régler les petits litiges en essayant de trouver un arrangement entre les gens. La règle d’or est : concilier pour réconcilier ». Car les conflits naissent souvent d’un déficit voire d’une absence de communication. Et un juge donne raison à telle ou telle partie, entraînant de la frustration chez le désavoué. « Nous, on essaye que personne ne perde la face. C’est gagné lorsque tout finit par une poignée de main ».

Plus d’informations :

Journal Le Télégramme édition Quimper du 14 avril 2018 :
http://www.letelegramme.fr/finistere/fouesnant/justice-michel-le-lez-interlocuteur-privilegie-14-04-2018-11926168.php